Les camps d’extermination

18375










Brosses à cheveux de victimes, trouvées peu après la libération d'Auschwitz. Pologne, après le 27 janvier 1945.












Merabli Kevin

Introduction

Qu‘est-ce qu‘un camp de extermination?

Il s'agit d'une installation dont le but est de tuer industriellement; sans aucune espèce de jugement, les gens qui y sont amenés. Une petite partie des déportés est conservée provisoirement en vie pour effectuer les tâches de fonctionnement du camp, en particulier celle de destruction des corps des déportés assassinés.
La mortalité est extrêmement élevé puisque c'est le but de ce type de camp.

Un camp d’extermination est un lieu organisé pour l’exécution en masse de personnes. Ce terme désigne généralement les camps d’extermination du régime nazi pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils se distinguent des camps de concentration par leur unique activité : l'assassinat de masse et prennent la relève des activités des Einsatzgruppen*.

Plus de trois millions de juifs furent exterminés dans les camps d’extermination, ils étaient considérés telles de « usines à morts ».

(http://www.youtube.com/watch?v=yTj0_75r1e4) où l’on place la vidéo…

Annonce du plan

Nous tenterons de voir comment la mort arrive dans les camps d’extermination et par quel biais.

Tout d’abord, ,nous parlerons des différentes étapes qui mène l’homme de religion juive à être exterminer. Après ceci, nous évoquerons les origines de camps d’exterminations et nous donnerons les différents camps de concentrations et leur importance en raison de l’élévation du taux de mortalité.
Puis, nous verrons qui sont les chefs les plus important des camps d’extermination.

Nous verrons ensuite, ce que faisait les hommes avant de se faire tuer.
Nous donnerons également les conditions de mise à mort et par quel intermédiaire ils pouvaient effectuer cette extermination de masse.
Et, pour conclure, nous récapitulerons sur les étapes nécessaire pour l’acheminement de l’homme juif, de son domicile à la mort.









Sommaire

Les différents camps d’extermination



I] L’origine de camps d’extermination
II] L’organisation des camps de extermination

1) Les différents camps d’extermination
2) Les différents chef  des camps d’extermination


III] La mort

1) L’avancée vers la mort
2) La mise à mort
3) Le stockage des morts

IV] Bilan

1) L’acheminent du juif, de sa propriété à sa mort














I] L’origine de camps d’extermination

Les camps d’extermination nazis réalisent la mise en pratique de méthodes industrielles pour le massacre organisé des juifs, des homosexuels, et des tziganes. Dans le cas des juifs, cette politique d’extermination fut appelée « la solution finale de la question juive » par les fonctionnaires nazis, finalisée lors de la conférence de Wannsee le 20 janvier 1942.

Qu’est-ce que la « solution finale » ?
La date précise de la décision de mettre en œuvre la "Solution finale" par les Nazis n'est pas connue. Certains historiens pensent qu'il y avait eu plusieurs décisions. Le génocide des Juifs fut le point culminant d'une décennie de politique nazie, impulsée par Adolf Hitler.

Cependant, nous pouvons dire que c’est en 1941que les dirigeants nazis se rendirent compte que l'élimination des juifs prendrait beaucoup trop de temps en utilisant les méthodes en place. Malgré l'extermination de deux millions d'entre eux, les juifs étaient encore nombreux dans les camps et les ghettos d'Europe. En janvier 1942, lors d'une conférence tenue à Wannsee, près de Berlin, les dirigeants nazis mirent au point les modalités d'application de la "solution finale de la question juive", décidée quelques mois plus tôt.

Les persécutions et la ségrégation des Juifs furent mises en place en plusieurs étapes. Après l'accession au pouvoir du parti nazi, le racisme d'état donna lieu à une législation anti-juive, à des boycotts, à "l'aryanisation", et aux pogroms de la Kristallnacht (la "Nuit de cristal"), tous des événements dont le but était d'isoler les Juifs de la société allemande et de les inciter à partir d'Allemagne.
Jusqu’à la création des premier camps de concentration puis, enfin d’extermination.

Il s'agissait d'utiliser les méthodes modernes de l'industrie pour tuer le plus de juifs possible, le plus rapidement possible. Des camps d'extermination, les "camps de la mort", furent alors spécialement construits. Au camp de concentration d'Auschwitz fut adjoint le camp d'extermination de Birkenau, situé à 3 km. On installa des chambres à gaz ayant l'apparence de salles de douches et des crématoriums dotés de plusieurs rangées de fours.
Les juifs étaient pris dans les ghettos et emmenés en train dans ces camps de la mort. Certains prisonniers étaient sélectionnés pour servir d'esclaves. Les autres étaient conduits aux "douches" et gazés. Leurs corps étaient ensuite brûlés dans les crématoriums







II] L’organisation des camps d'extermination
1) Les différents camps d’extermination

Le premier camp d'extermination fut celui de Chelmno qui ouvrit dans le Warthegau au printemps 1942 (la partie de Pologne annexée à l'Allemagne en décembre 1941). Le plus grand camp d'extermination fut celui d'Auschwitz-Birkenau.

Une tentative d'extermination totale des handicapés physiques et mentaux (programme T4) avait déjà été tentée sur le territoire du Reich avant la mise en œuvre de la solution finale de la question juive. C'est dans ce cadre que les premières exécutions au gaz (oxyde de carbone) ont été réalisées, mais après que les malades avaient été rendus somnolents par l'administration de médicaments. Les nazis ont été contraints d'y mettre fin suite à l'émotion et à la protestation d'une partie de la population allemande, relayée par les églises protestantes et catholiques.

5111237carte_camps_jpg

Sur la carte ci-dessus, les camps d’exterminations sont représentés par des crois damnés.
Cependant, il existe des camps mixtes, c’est-à-dire des camps qui servaient à concentrer et à exterminer les peuples juifs et tsiganes dans les mêmes lieux (représentés pas des une crois damné et un carré sur le même lieu.)


Les camps d'extermination commencent à fonctionner à partir du début de l'année 1942. Au début, ils sont six, tous situés sur le territoire de la Pologne occupée (sauf le camp d'extermination de Jasenovac) :

-Auschwitz Birkenau,
-Majdanek,
-Treblinka,
-Sobibor,
-Belzec,
      -Chelmno.

Auschwitz-Birkenau et Majdanek sont des camps mixtes, à la fois centre de mise à mort et camps de travail forcé. Treblinka, Sobibor, Belzec et Chelmo sont uniquement des centres de mise à mort immédiate. Ce ne sont pas à proprement parler des camps dans la mesure ou rien n'est prévu pour loger les déportés qui sont exécutés immédiatement après leur arrivée. Quelques déportés, très peu nombreux, sont cependant affectés au fonctionnement du camp. Tous ces camps étant diriger par des chef SS nommé par Adolf Hitler.


2) Les différents chef  des camps d’extermination

camp_auschwitz___birkenau_8_visoterra_16046

Voici un tableau qui synthétise les camps d’extermination et leur dirigeant(s):

Nom des camps    Nom des chefs
Belzec    Christian Wirth et Gottlieb Hering
Auschwitz Birkenau     Rudolf Höß
Majdanek    Opitz, Karl Otto Koch, Max Kögel Hermann Florstedt
Treblinka    Franz Stangl
Chelmno    Herbert Lange
Sobibor    Franz Stangl

III] La mort
1) L’avancée vers la mort

naz_doc13

Salle de douche qui permettait de tuer détenus

À leur descente du train, les hommes étaient séparés des femmes et des enfants, les effets personnels devaient être abandonnés sur place.
Certain étaient immédiatement tués, d’autres devaient s’occupé des corps déjà morts afin de les placer dans les fours crématoires ou, dans les fosses communes.

Pour ceux qui allaient être exécutés immédiatement, ils devaient se déshabiller afin de rentrer dans le douche, puis lever les bras pour que le maximum de personne puisse rentrer dans celles-ci afin se faire tuer. Les futures morts pensaient simplement que l’on allait leur donner une douche mais, le simple objectif était de les tuer le plus rapidement possible.

Parmi ceux qui n’aillait pas mourir maintenant, certains devaient trier les bijoux des mort, en différentes catégories: suivant les métaux (or, argent et bronze puis, le reste, c‘est-à-dire les objets personnels également).





2) La mise à mort

Au début, les nazis envoyaient les détenus dans les douches afin les exécuter. Il y avait trois manière différentes de les tuer:

Mort par suffocation simple:

Le principe était simple, le but était de rentré le maximum de personne dans les chambres à gaz afin de les faire transpirer au maximum. Puis, les nazis chauffaient la pièce où était mis les juifs, et ceux-ci suffoquais car il ,’y avait plus d’air dans la pièce.
Cette méthode prenait beaucoup de temps. C’est pourquoi, ils ont expérimenté d’autres moyens afin de tuer les juifs plus rapidement.

Mort par suffocation accélérer:

La suffocation accélérer consistait à utiliser la même technique de la suffocation simple mais, en ajoutant des gaz à échappement, c’est-à-dire du monoxyde de carbone. On l’utilisait souvent dans des camions à gaz… Cette méthode était certes plus rapide mais celle-ci prenait néanmoins toujours trop de temps.

Mort par la pastille, Zyklon B:

PuszkiZyklonB
  Zyklon B qui mélanger à de l’eau donnait de l’acide acide cyanhydrique ou acide prussique (inventé par Fritz Haber) Ce sont les français qui ont fournissaient en majorité pour les nazis.

Les nazis cherchèrent constamment des procédés d'extermination plus efficaces. Au camp d'Auschwitz, situé en Pologne, ils expérimentèrent sur les prisonniers le Zyklon B (utilisé auparavant pour la fumigation) en gazant en septembre 1941 quelque 600 prisonniers de guerre soviétiques et 250 prisonniers malades. Les pastilles de Zyklon B se transformaient en gaz toxique au contact de l'air. Ce gaz se révéla être le produit de gazage le plus rapide et il fut choisi pour les exterminations en masse à Auschwitz. Au moment de l'apogée des déportations, on gaza jusqu'à 12 000 Juifs par jour à Auschwitz.

Même s'ils n'avaient pas été spécifiquement prévus pour servir de camps d'extermination, les camps de concentration tels que le Stutthof, Mauthausen, Sachsenhausen et Ravensbrück possédaient également des chambres à gaz. Elles étaient relativement petites, et avaient été construites pour les prisonniers que les nazis considéraient "inaptes au travail". La plupart de ces camps utilisèrent le Zyklon B dans leurs chambres à gaz.

3) Le stockage des morts
dyn002_original_480_345_pjpeg_2639081_c2dee631d7fcaee147f0b3cb12b631be
 Fosse commune remplie de corps de juifs morts

Le stockage des morts était simple, afin de se débarrasser du plus grand nombre de corps au quotidien, les nazis ont tout d’abord eut recours aux fosses communes. Mais, le développement de nouvelles techniques de mise à mort augmenta fortement le nombre de morts. Il fallait donc trouver un autre moyen de se débarrasser de ce si grand nombre de morts. C’est la raison pour laquelle ils ont recours à des fours crématoires (four qui permet d’incinérer les corps).

naz_doc15

Fours crématoire permettant d’incinérer les juifs, Auschwitz en au out 1943


IV] Bilan
1) L’acheminent du juif, de sa propriété à sa mort

    

                                                                                         Carte des différents camps d'internement
                  deporte3deporte6

Lettre d'instruction d'une rafle

Depuis son domicile, l’homme juif pouvait se faire tuer de plusieurs manières.
En effet, depuis son domicile, lors d’une rafle tel que celle du 16 ou, du 17 Juillet 1942 à Paris, les nazis allaient arrêter les juifs chez eux pour les emmener dans des camps de transit tels que celui de Drancy ou encore, celui de Romainville ou le célèbre vélodrome d’hiver à Paris (XV ème arrondissement) et de 1941 à 1943, plus de 18.000 juifs, dont près de 4.000 enfants, furent internés dans les deux camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande.
Ensuite, soit ils étaient envoyé dans un camps de concentration, tel que Gross-Rosen ou soit, ils étaient directement envoyés dans des camps d’extermination, où ils vivraient au maximum 9 mois (nombre de temps où l’on reste au maximum avant d’être exécuté).
Mais au final, dans n’importe quel camp, leur sort aurait été le même puisque les nazis avaient pour mission de tous les exterminer. Pour cela, ils ont eu l’idée de transformer certains camps de concentration en camps d’extermination et d’utiliser le zyklon B afin d’accélérer le processus de mise à mort.
En clair, quelque soit où ils étaient envoyés, le sort était identique sauf pour certain qui ont pu s’en tirer (environ 1,2 millions de survivant)